Aller au contenu principal

Motion CGT : Mobilisons la profession contre les idées d'extrême-droite

ven 25/06/2021 - 08:53
illustration

La montée en flèche des idéologies de la droite extrême en France, via certains médias qui se font le relais d’une vague brune, nécessite une mobilisation urgente des forces démocratiques, des syndicats, des associations de défense des libertés.

Il n’est pas tolérable qu’on banalise les idées d'extrême-droite, en privilégiant dans les médias les thèmes du « tous contre tous », ni qu'on privilégie les sujets sur l’insécurité, sans recul, ni débats contradictoires.

Pas plus qu’on instrumentalise chaque fait-divers et que soient privilégiés les porteparoles de la haine et du complotisme, en vue de faire du buzz et de l’audimat. Comment laisser faire, sans réagir, des médias comme Valeurs actuelles, véritable faire valoir de militaires factieux appelant à la guerre civile ? Et ce, dans le quasi silence de l’exécutif.

Comment laisser faire, sans réagir , une télévision comme CNews, propriété de l’industriel ultraconservateur Bolloré, où, entre autres, éructe à longueur d’antenne le multirécidiviste Eric Zemmour pour livrer à la vindicte populaire les migrants, les exclus, les femmes...

Ses amis de la fachosphère vont même jusqu’à appeler, sur Youtube, au meurtre des militants de gauche, communistes et Insoumis en particulier. Pour cette mouvance, les journalistes constituent une cible : « Si tuer 20 000 journalistes sauve 70 millions de Français, il ne faut pas hésiter », ont lancé ces fauteurs de haine.

Face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron et son gouvernement, notamment le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, jouent avec le feu en reprenant les thèses sur l’islamo-gauchisme, sur le séparatisme, mais aussi en prônant des lois liberticides « Sécurité globale », loi « exséparatismes »...).

On a vu les ravages du populisme aux Etats-Unis sous l’ère trumpiste, pour instiller propos haineux et démagogiques, allant jusqu'à influencer certains intellectuels.

Le SNJ-CGT, réuni en congrès à Lille du 14 au 16 juin, appelle la profession à ouvrir les yeux sur la propagation des idées d'extrême droite, marquées par l’ultra-libéralisme, l’anti-syndicalisme, l'anti-féminisme, toutes les formes de racisme, la xénophobie, etc.

Lille, le 16 juin 2021.

épinglé au carroussel
Désactivé