Aller au contenu principal

CP intersyndical Université de Strasbourg contre l'attaque de l'Action Française sur des étudiants

ven 13/12/2019 - 23:31
defaut

Communiqué de presse de l’intersyndicale de l’Université de Strasbourg suite à l’attaque violente contre des étudiants et des militants syndicaux du jeudi 12/12/19

Le président Deneken doit condamner l’agression de l’Action française contre les étudiants de l’université

Ce 12 décembre à 12h15 un groupe d’une quinzaine de militants se réclamant de l’Action Française, dont la majorité était cagoulée, a procédé à une attaque violente contre des étudiants et des militants syndicaux afin de tenter de lever le blocage du bâtiment Le Patio. Cette action a été revendiquée par voie de communiqué de presse, signé par le responsable d’Action française Strasbourg, par ailleurs étudiant inscrit à la faculté des Sciences historiques et à la faculté de Théologie catholique de l’Université de Strasbourg.

Les victimes de cette agression par l’extrême droite radicale ont été choquées et une étudiante a été blessée. Les organisations signataires condamnent cette agression inadmissible, en particulier dans un contexte où les exactions de l’extrême droite se multiplient, que ce soit par des tags antisémites ou par des agressions physiques. Elles demandent au Président Deneken de condamner publiquement cette agression et de lever l’ambiguïté que pouvait comporter son message adressé hier à tous les personnels et étudiants, faisant état, sans qualifier les auteurs, « d’actes de violence commis sur le campus ».

Les valeurs qu’incarne « L’Université résistante de Strasbourg » ne sauraient souffrir plus longtemps que l’Université par la voix de son président mette sur un même plan les actions conduites par des étudiants engagés dans le mouvement social contre la réforme des retraites, et les violences physiques préméditées en bande organisée commises par un groupuscule, dont le seul nom rappelle les heures les plus sombres de notre histoire. Nous lui demandons instamment d’engager toutes les démarches administratives et judiciaires utiles, qui seules permettront d’établir les faits, de sanctionner les auteurs de cette agression et de prévenir que de tels actes ne se reproduisent dans notre université.

SNESUP-FSU, SNASUB-FSU, SNCS-FSU, CNT-STP67, FO-ESR, SES-CGT, SNTRS-CGT, Sud Education Alsace, Solidaires Étudiant-e-s Alsace, SNPTES.

(Le 13 décembre 2019)