Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l'idéologie d'extrême droite

Qui sommes nous ?

VISA est une association intersyndicale composée d’une cinquantaine de structures syndicales : la FSU et plusieurs de ses syndicats, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs de ses syndicats, des fédérations et des syndicats de la CGT, de la CFDT, de la CNT, de l’UNEF et le syndicat de la Magistrature.

Lire la suite...

 

En bref

Le collectif droits des femmes contre les extrêmes droites, dont VISA est membre, a sorti un tract à diffuser sans modération pour expliquer aux femmes que le FN est toujours leur ennemi !
Dans un tract appelant à manifester contre la venue de Marine Le Pen le 19 avril à Marseille, les deux syndicats dénoncent le volet judiciaire du programme de la cheffe du Front National. Un exemple à suivre pour d'autres branches où l'appel nécessaire à faire barrage au Front National ne sera que renforcé par une dénonciation concrète de ses projets pour les salarié-e-s et/ou usagers concerné-e-s.
À Charlottesville (Virginie), samedi 12 août, Heather Heyer, militante antiraciste, est morte, écrasée par un assassin néo-nazi, en manifestant contre le rassemblement “Unite The Right” organisé par l’extrême droite qui voulait honorer la mémoire d’un esclavagiste, le général Lee.  Ce meurtre d’aujourd’hui n’est pas isolé, c’est le dernier d’une longue liste d’agressions et crimes fascistes aux Etats-Unis, comme dans le reste du monde et notamment en Europe (France, Grèce, Espagne). Ce meurtre a suscité l’indignation quasi-générale, comme en France où même le FN, en quête de respectabilité, a été obligé de prendre ses distances avec le président Trump qui renvoie dos à dos néo-nazis et militant-es antiracistes, après en avoir fait un modèle.  Mais au-delà de ces condamnations morales de ce qui s’est passé « outre Atlantique » et qui serait « incompréhensible vu d’ici »,...
Le Syndicat National des Journalistes (SNJ), première organisation de la profession, tient à apporter son total soutien à Julie Hainaut. Cette journaliste subit depuis le 12 septembre un torrent de menaces et d’injures immondes, suite à la publication d’un article critique sur un bar dans l’hebdomadaire lyonnais Le Petit Bulletin.   Sous le titre « Lyon : une pute à nègres féministe veut détruire un bar à rhum ''colonialiste'', mobilisation ! », un organe qui se qualifie lui-même de « site le plus raciste de la fachosphère » n’hésite pas à la traiter de « femelle négrophile » ou de « hyène terroriste » avant de s’en prendre à la « vaginocratie négrophile », de demander l’adresse de cette consœur - une menace lourde de sens - et d’appeler à inonder son mail et son compte twitter.   Admettre qu’une journaliste professionnelle, qui n’a fait que son...
  La CGT 34 et l'UL de Beziers, avec Solidaires et FSU 34 viennent de lancer, avec les organisations féministes locales, une pétition appelant le préfet à retirer les affiches violentes et sexistes placardées partout par Robert Menard. Il semble en effet très important de construire un rapport de force en partant des habitant.es et salarié.es de Beziers et de sa région.   La répression va être rude, surtout pour la camarade de Beziers, il est donc essentiel que cette pétition fasse un tabac.   Une mise à jour ser faite au fur et à mesure pour annoncer les soutiens d'organisations ou d’élu.es.   Merci de signer et de diffuser cette pétition en cliquant ici

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS


Retrouvez VISA
sur Facebook

 

Des outils pour lutter
contre l'extrême droite

- Des livres

Les extrêmes droites en France
- édition Syllepse -
Par Jean Paul Gautier
 

 

Dictionnaire de l'extrême droite
- édition Larousse -
Collection "à présent"
 

 

Jacques Leclerq :
" dictionnaire de la mouvance droitiste
et nationale de 1945 à nos jours "

Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier
" LA GALAXIE DIEUDONNÉ "
Pour en finir avec les impostures.

Pour commander
Editions Syllepse

AUBE DORÉE. LE LIVRE NOIR DU PARTI NAZI GREC
Auteur: Psarras Dimitris

Pour commander
Editions Syllepse

- Des vidéos

"Aujourd'hui comme hier, combattre l'extrême droite"

Le documentaire "Aujourd’hui comme hier,
combattre l’extrême droite - Histoire croisée
du syndicalisme et de l’extrême droite"
a été réalisé par l'IHS-CGT, dans le cadre
de la campagne CGT-Solidaires-FSU-Unef-FIDL-UNL
« Combattre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques »
initiée le 29 janvier 2014 à la Bourse du travail de Paris.
Ce documentaire de 11 minutes peut être utilisé dans
le cadre de formations, de débats, de réunions publiques
et permet de se réapproprier l'histoire de la lutte
antifasciste d'un point de vue syndical.

 

"LE FN aux affaires"

Une enquête menée dans deux villes du Var :
Fréjus et Cogolin, un an après les élections
municipales de 2014.

 

"Bassin miné"

un documentaire d’Edouard Mills-Affif,
qui suit la scène politique locale de Hénin-Beaumont
depuis plus de dix ans.

http://www.bassinmine.com/

Mains brunes sur la ville

Quand l’extrême droite est au pouvoir

MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard.

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?(doc tourné pendant la campagne des cantonales de 2011 à Orange et Bollène)

Pour organiser une projection : Tel : 06 25 52 76 74 - Mail : victor.fuvel@free.fr

Aube dorée, une affaire personnelle

Un doc sur le parti néonazi grec accessible gratuitement en ligne !
 

Le livre de Dīmī́trīs Psarrás 'Aube dorée: Le livre noir du parti nazi grec’ (éditions Syllepse), utile complément à ce documentaire peut être commandé (10 €) à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS.

Trump, la divine surprise de l’extrême droite américaine

Le 8 novembre 2016, l’élection de Donald Trump a déclenché un vent de joie et d’exaltation dans toutes les familles de l’extrême droite mondiale. Jusque dans les rues de New Dehli où l’on a vu les partisans du parti d’extrême droite Hindu Sena déposer bougies et offrandes devant des portraits de Trump. Mais c’est bien entendu dans son cœur américain que la victoire de Trump a déclenché une réelle euphorie. David Duke, ex-grand sorcier du Ku Klux Klan, la nuit même de l’élection, avoue sur son compte Twitter « C’est la nuit la plus géniale de ma vie – ne vous trompez pas, notre peuple a joué un grand rôle dans la victoire de Trump ». On relèvera l’ambiguïté du terme : « notre peuple » qui laisse entendre qu’il s’agit là bien de « notre peuple à nous, les suprématistes blancs ». Dans leur majorité les tribus de l’extrême droite américaine ont reconnu unanimement leur prophète dans la figure de Trump, qui était cependant candidat d’un parti républicain détesté il y a encore peu. Rappelons que Trump a été désigné à la candidature lors de primaires où il a, successivement, éliminé 11 concurrents, les uns les plus à droite que les autres. Pour l’extrême droite américaine, cette proximité avec le parti républicain est un fait nouveau car elle avait plutôt tendance à considérer que celui-ci était un « larbin des sionistes » et « une marionnette des patrons ». Pour George Michael, universitaire, qui étudié l’extrême droite depuis longtemps, « cette élection a donné confiance à l’extrême droite. Ils sont électrisés par la candidature de Trump. C’est un signal pour eux qu’ils peuvent avoir un impact sur la vie politique américaine … Il y a un changement et ils vont d’enhardir ».
 
« Goebbels » à la Maison Blanche
 
James Edwards, 47 ans, (Memphis, Tennessee) est une étoile montant des suprématistes blancs. Ce tenant du « white power » anime une émission, The Political Cesspool, sur les ondes du réseau Liberty News Radio qui regroupe plusieurs radios, toutes réactionnaires. En octobre 2016, Edwards a décroché un scoop : une interview de Donald Trump Jr., le fils ainé de Trump que le 'Washington Post' qualifie pratiquement de nazi. L’interview sera finalement diffusée sur un autre programme moins sulfureux de Liberty News Radio appelé Liberty Roundtable [La table ronde de la liberté]. L’échange s’étant bien passé, un autre conseiller de Trump, Stephen Moore, devait revenir quelque temps plus tard participer à la même émission. Puis enfin, l’habitude étant prise et la concordance des idées vérifiée, c’est alors le deuxième fils de Trump, Eric qui se prêtera, quelque temps plus tard, volontiers à un échange sur les mêmes ondes. Ce réseau de radios fait partie d’une vaste nébuleuse de moyens de communication baptisée « Alt-right », [droite alternative ou autre droite] appartenant au « mouvement nationaliste blanc » dont l’un des épicentres est le site Breitbart News animé par Stephen Bannon. Celui-ci vient d’entrer à la Maison Blanche comme « conseiller en chef stratégique » du nouveau président, après avoir été son directeur de campagne (aussitôt félicité par le Ku Klux Kan pour cette nomination). Bannon, qu’un journaliste de la très réactionnaire chaine de télévision Fox News a publiquement surnommé « Goebbels », a écrit nombre des discours de Trump notamment ceux aux sous-entendus antisémites les plus prononcés. Fort de sa nouvelle position auprès du président Trump, Bannon voit loin : il dit cibler la France qui serait selon lui un terreau favorable à la version française de son site. Au lendemain de l’élection américaine, Marion Maréchal-Le Pen a annoncé être prête à travailler avec lui.
 
La galaxie noire du « Alt-right ».
 
L’Alternative Right, ou Alt-Right, est apparue en 2008 sous la plume de Richard Bertrand Spencer, un des idéologues du suprématisme blanc, pour désigner la mouvance pour « la défense de l’identité blanche ». Elle regroupe des radios, des revues et des groupes dispersés dans l’ensemble du pays. Spencer défend la perspective de la création d’un Etat ethniquement blanc. Parmi les autres 'gauleiters' de cette nébuleuse, on relèvera le nom de Jared Taylor du magazine American Renaissance (Oakton, Virginia) qui à propos de Trump déclarait « je sais qu’il refusera toute association avec des gens comme moi, mais son soutien vient des gens qui me ressemblent plus qu’il ne peut l’admettre ». Cette mouvance n’est pas homogène pour autant. Selon le Southern Poverty Law Center qui suit attentivement l’activité de tous ces groupes, la question par exemple de l’antisémitisme divise. Jared Taylor considère que les juifs ne font pas partie du peuple blanc. Mais sur d’autres sujets, la mouvance retrouve son unité. Par exemple contre le mouvement d’auto-défense sociale Black Lives Matter [les vies des noirs comptent], né à la suite à d’assassinats répétés de citoyens noirs par des policiers. En réponse à ce mouvement, les composantes de l’Alt-Right se sont retrouvées pour développer le mouvement White Lives Matter [les vies des blancs comptent], diverses manifestations et affiches à l’appui. Deux fois par an, Spencer rassemble ses partisans au National Press Club de Washington. En mars 2016, la convention a eu pour thème la « politique identitaire » et a largement tourné autour de la candidature de Trump. L’ensemble des intervenants ont alors souligné l’importance de cette candidature encore en course dans les primaires républicaines et Spencer a conclu la rencontre en expliquant que la présence de Trump créait un espace politique dans lequel Alt-Right pourrait prospérer. Ajoutons que l’espace Alt-Right diffuse notamment les écrits de Alexander Dugin, Corneliu Codreanu, Guillaume Faye et Alain de Benoist qui sont une source d’inspiration.  L’importance de cette mouvance n’a pas échappé au nouveau conseiller de la Maison Blanche Bannon qui souhaiterait que son site Breibart News devienne « la plate-forme l’Alt-right ». Ajoutons également que Donald Trump durant sa campagne n’a pas hésité lui aussi à rendre des visites de courtoisie à quelques radios de la mouvance « Alt-right ». Il est même devenu pendant cette période un invité régulier de l’émission 'The Savage Nation', un talk-show de radio animé Michael Savage, un clone puissance 10 d’Eric Zemmour. The Savage Nation bénéficierait de la cinquième place parmi les émissions les plus écoutées du pays. Sur ces ondes, le futur président des Etats-Unis a pu librement, entre autres choses, dénoncer les « Juifs qui soutenaient Obama » mêlant ainsi deux haines anciennes en une seule attaque. Savage s’est vu lui promettre par le candidat une place dans sa nouvelle administration. 
 
Les milices gardent le doigt sur la détente
 
L’arme au poing, les groupes de milices, eux aussi, se réjouissent, mais avec prudence, de la victoire de Trump. Dès la proclamation des résultats, le site Modern Militia Movement déclarait « Ce soir, nous revendiquons la victoire, Dieu merci, maintenant un dur travail commence : leur mettre le feu sous les pieds pour être sûrs qu’ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour nous aider ». 
 
On estime environ à 276 le nombre de ces milices armées et depuis 2008, année de l’élection d’Obama, 42 nouvelles milices sont apparues. On estime entre 20 000 et 60 000 ses membres actifs qui participent notamment à une formation militaire et à 5 millions le nombre d’Américains partageant leur vision de la société. Une poignée de députés et sénateurs républicains ne cachent pas leur sympathie à leur égard ainsi que de plus nombreux shérifs ou élus locaux. 2008 marque également une radicalisation avec une filiation ouvertement suprématiste blanc combinée avec une islamophobie radicale qui souvent supplante l’antisémitisme ou le relègue au second plan. La perspective de construire des contre-pouvoirs voire un appareil étatique armé local alternatif, face à un gouvernement fédéral illégitime, s’affirme. On a vu ces milices intervenir violemment à Ferguson, Missouri, contre les mobilisations noires anti-policières ou tenter de recruter des membres dans le mouvement Occupy Wall Street. En 2015, les Oath Keepers avaient, par exemple, proposé à une fonctionnaire greffière, Kim Davis, chrétienne évangélique, une protection armée lorsque celle-ci refusa d'établir des certificats de mariage pour les gays et les lesbiennes. 
 
De nombreuses milices ont soutenu dès le début, la campagne de Trump. Mais leur hostilité à tout gouvernement fédéral teinte souvent ce soutien de méfiance. Il est vrai que leur conception complotiste de la vie politique ne favorise pas un soutien franc et loyal à une candidature venue du parti républicain. Cependant, nombre de ses membres ont bien compris la chance historique que pouvait représenter l’élection de Trump. Parmi tous ces groupes, deux milices émergent les 'Oath Keepers' et les 'Three Percenters' (qui fait référence aux supposés 3 % de la population entrés en rébellion contre l’Angleterre et qui auraient fait l’indépendance américaine). Pour Michael Graham, le chef de 'The Three Percenters', « les patriotes peuvent célébrer la victoire, mais nous devons rester plus vigilants que jamais et ne jamais baisser la garde. Nous devons maintenir notre entrainement [militaire] et éduquer les masses et faire de notre mieux pour les réveiller ». Cette réserve ne marque pas uniquement les limites d’un soutien critique à Trump. Certains dirigeants des milices ont bien conscience des obstacles politiques qui se dressent sur leur route : leurs ennemis les plus immédiats ( syndicats et mouvements sociaux, mouvements noirs, campagne Sanders) mais aussi l’appareil d’État fédéral qui les tolère dans certaines limites.
 
À l’ouverture du scrutin, la milice 'Oath Keepers' avait appelé ses membres à se rendre « incognito » (comprendre en abandonnant l’attirail du parfait milicien) dans les bureaux de vote pour surveiller les dépouillements et dissuader les membres des minorités non-blanches de « voler la victoire ». Les mobilisations post-électorales anti-Trump ont immédiatement déclenché de violentes réactions publiées sur les sites des milices avec parfois des promesses de balles au bout de telle ou telle déclaration. Quelque temps avant le vote, les Oath Keepers et d’autres milices avaient prévenu qu’en cas de victoire de Clinton, elles organiseraient une marche armée sur Washington. Depuis, le résultat des élections n’a pas permis de vérifier la crédibilité de cette fanfaronnade, mais l’intention était là.
 
Les anti-avortement au pouvoir
 
Sans retenue, la majorité de la tribu des anti-avortement se réjouit de l’élection de Donald Trump. Ils ont accédé au pouvoir et leur position va se renforcer à la Cour suprême des Etats-Unis avec la promesse du nouveau président de la nomination d’un juge opposé à ce droit.  Pour Lila Rose de 'Live Action' le constat est sans appel « le Planning familial a perdu cette nuit ». « C’est un moment historique pour le mouvement pro-vie » surenchérit l’organisation Susan B. Anthony List qui compterait 280 000 membres et s’est activement engagée dans le soutien à Trump. Elle affirme avoir frappé à la porte de 1,1 million d’électeurs dans le pays pour les inviter à voter Trump. Un des objectifs de ce mouvement est de couper toute subvention au Planning familial et affirme sans complexe « avoir repris la Maison Blanche ». Mouvement concurrent, l’Americans United For Life adopte un ton plus mesuré « Nous n’avons pas voté pour la même personne, mais nous pouvons travailler ensemble [avec Trump] pour faire la différence sur les questions qui concernent des millions d’Américains pro-vie ». Le père Frank Pavone directeur de 'Priests for Life' met lui de côté l’élection de Trump pour ne retenir que désormais que « notre nation est maintenant sur le chemin de l’élimination de l’avortement et la promotion de l’Eglise… parce que des majorités pro-vie existent maintenant à la Chambre des représentants et au Sénat ». On retrouve également cette prise de distance à l’égard de Trump avec le 'Catholic Vote' qui considère sèchement que l’élection de Trump est « une victoire pour la vie », les propos obscènes et vulgaires particulièrement sur les femmes de Trump ont refroidi certaines ardeurs de ces groupes religieux intégristes. Dans cette mouvance, 'Operation Rescue' est un des groupes les plus radicaux et violents. Il a apporté son soutien à Trump sans réserve. Cheryl Sullenger, responsable de ce groupe, n’a pas les états d’âme de certains religieux à l’égard du personnage Trump. Celle qui a tenté de plastiquer un centre de planning familial considère que « aucune autre candidature républicaine n’avait jamais pris de tels engagements » pour le mouvement anti-avortement. Dans leur combat, les mouvements anti-avortement peuvent également compter sur le soutien de Mick Pence, le prochain vice-président des Etats-Unis. Gouverneur de l’Indiana, il a signé une loi anti avortement si extrême que plusieurs députés républicains eux-mêmes opposés à ce droit l’ont qualifiée de « dangereuse ».
 
Le vertige du succès. Voilà ce qu’a globalement ressenti la plupart des familles de l’extrême droite américaine à l’annonce de la victoire de Donald Trump. Cependant, comme certains d’entre eux l’ont immédiatement annoncé le plus dur reste à faire car de nombreux obstacles se dressent devant eux en dépit des promesses du candidat Trump. Pour la majorité de ces courants extrémistes, il y a d’abord le frein que constitue le parti républicain lui-même. Tout aussi réactionnaire soit-il, ce parti s’inscrit encore aujourd’hui dans le cadre d’une démocratie même en lambeaux que tous ces groupes ne peuvent souffrir et en fin de compte veulent détruire. Certes le séisme Trump va ébranler le vieux parti de droite et il est à craindre que les recompositions politiques à venir en son sein s’effectuent, avec l’appui du président, sur un axe ethniciste. La constellation de l’extrême droite américaine pourrait à cette occasion alors imposer son agenda en son sein. Mais, il reste, et c’est là l’essentiel pour cette mouvance anti-démocratique, un ennemi principal à abattre : le mouvement syndical combattif notamment dans les nouvelles couches salariées de jeunes [cf. les luttes dans fast-food et les services de messagerie] et plus généralement le mouvement social multiforme et dynamique trop souvent ignoré de ce côté de l’Atlantique. 
 
La campagne de Donald Trump a représenté pour l’extrême droite américaine un formidable incubateur de masse de ses idées. Plongée dans le bain de jouvence de la campagne électorale, elle a accédé à des audiences démultipliées par rapport à son ordinaire et acquis, pour certaines de ses composantes, des positions institutionnelles au sommet de l’État.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En septembre 2015, VISA publiait le 1er tome de « Lumière sur mairies brunes ». Il recensait tous les faits et méfaits de la 1ère année de l’extrême droite aux pouvoirs dans les villes qu’elle occupe. Pendant les deux années suivantes, VISA a poursuivi ce travail de « mémoire ».

Pour mettre en pleine lumière les origines véritablement fascistes du Fn et de toute l’extrême droite, rien ne vaut un recensement exhaustif, méticuleux et daté.

Ce deuxième tome « lumière sur mairies brunes » couvre donc la période allant de juin 2015 à juin 2017. Il regorge d’informations sur les pratiques municipales plus ou moins radicales de l’extrême droite et illustre ainsi tous les reculs sociaux qu’elle provoque lorsqu'elle exerce le pouvoir.

« Lumière sur mairies brunes », c'est 236 pages et autant d'arguments contre l'extrême droite.

Passez commande en l'adressant par courrier avec le chèque à : VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS
Merci d'indiquer votre nom, adresse et téléphone.

Pour calculer le montant de votre commande avec les frais de port, consulter le tableau en fin d'article. Livraison gratuite sur Paris - Ile de France et PACA.

Il faut veiller à ce que le combat contre l'extrême droite ne passe pas après les luttes syndicales au prétexte qu'elle a été battue aux présidentielles et qu'elle n'a obtenue «que» 9 députés.

Il faut continuer de lutter, sans relâche et avec la même force, contre les politiques libérales, notre adversaire qui fait aussi monter le FN, et contre le fascisme, notre ennemi historique.

 

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes - 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Les brochures de VISA

Cliquez sur une brochure pour voir les conditions de commande.

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous contacter...

Les formations
proposées par VISA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"droites extrêmes" Blog Le Monde

Le virage sur l’aile est serré. Un peu moins de deux ans après les élections régionales de 2015, Olivier Bettati, qui menait la liste Front national dans les Alpes-Maritimes, assure aujourd’hui qu’il n’était à l’époque… qu’une « tête de liste divers droite » pour le...

09.11.2017 - 12:40

Fil d'informations RESF

Après une manifestation devant la préfecture mercredi, les lycéens de Jean-Macé ont organisé un nouveau rassemblement, ce midi, place de la Mairie à Rennes, pour soutenir un élève de seconde, Giorgi, dont les parents sont menacés d'expulsion. Distribution de tracts, assemblée générale,...
17.11.2017 - 18:51
La ville connaît une situation sans précédent avec la présence d'un millier de mineurs La Métropole de Lyon n'avait jamais connu un tel afflux de jeunes étrangers. Un millier depuis le début de l'année contre 600 en 2016 et 350 en 2014. Une cinquantaine passe la nuit dans ce qui est communément...
17.11.2017 - 16:01
Le prochain parrainage dans le 11ème arrondissement se déroulera le mardi 5 décembre 2017 à 18h30.
17.11.2017 - 16:18
17.11.2017 - 16:29
11 h. Invitation à une conférence de presse dans les locaux de Médecins du Monde, 5 rue d'Elbeuf 76100 Rouen , autour de la journée des Droits de l'enfant
17.11.2017 - 15:08
Parrainage de Jeunes Isolés et soirée de solidarité du COJIE (Collectif Jeunes isolés Etrangers ) 108 rue de Bourgogne à partir de 18h.
17.11.2017 - 15:13
Appel à une mobilisation nationale et samarienne, ce lundi 20 novembre 2017 à partir de 17h,
17.11.2017 - 15:43
Rassemblement et point d'information 15h Place des Terreaux
17.11.2017 - 14:11
Rassemblement 12 et 14 h, à proximité du Conseil Départemental
17.11.2017 - 14:34
Rassemblement à 17h devant le conseil départemental.
17.11.2017 - 14:41

DAL, GISTI, LDH, LOPPSI, dailleursnoussommesdici...

Colloque à l'initiative de l'Observatoire de l'enfermement des étrangers, en partenariat avec la LDH Bretagne, le MRAP et le festival Migrant'scène de La Cimade Les politiques d'enfermement et d'expulsion des personnes étrangères conduites par les gouvernements successifs se sont considérablement...
gisti
25.11.2017 - 09:00
Session de 2 jours, le 22 novembre 2017 - [Autres Formations]
gisti
22.11.2017 - 09:30
A l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant, les organisations réunies au sein du collectif « Justice pour les jeunes isolés étrangers » ont appelé tous les groupes citoyens, associations, personnels de l'Aide sociale à l'enfance, syndicats et militants à se mobiliser aux côtés...
gisti
20.11.2017 - 11:00
Cette note présente les principales conditions d'accès à ce qu'on appelle la « Sécu » ou les « droits sécu », droits qui se matérialisent généralement par la délivrance d'une « carte Vitale » et qui permettent une prise en charge financière ou un remboursement des frais de soins. En termes...
gisti
17.11.2017 - 16:45
IntroductionI. Mais à quoi servent les juges ?
  • Le renoncement des juridictions suprêmes, Karine Parrot
  • Justice des étrangers, justice au rabais, Patrick Henriot et Danièle Lochak
  • Outre-mer, outre-droit : le cas...
gisti
17.11.2017 - 16:49
A l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant, les organisations réunies au sein du collectif « Justice pour les jeunes isolés étrangers » appellent tous les groupes citoyens, associations, personnels de l'Aide sociale à l'enfance, syndicats et militants à se mobiliser aux côtés...
gisti
14.11.2017 - 10:52
Ce 15 novembre, se tiendra au Palais de justice de Bruxelles le procès de six personnes jugées pour avoir exprimé leur indignation face à une expulsion violente par avion. Le 16 août 2016, à bord d'un vol au départ de Belgique et à destination du Cameroun, les passager⋅e⋅s assistent à une scène...
gisti
13.11.2017 - 11:30
Session de 5 jours 35H, le 13 novembre 2017 - [Autres Formations]
gisti
13.11.2017 - 09:30

http://housingnotprofit.org/

 

Contre le pouvoir de la finance dans le logement et dans...

dal
10.11.2017 - 12:32
Incapables d'accueillir dignement les personnes en quête de protection internationale, les États membres de l'Union européenne rejettent leurs responsabilités sur des pays toujours plus lointains, sommés de bloquer les candidats à la migration à leurs frontières. Cette politique d'externalisation...
gisti
10.11.2017 - 11:27

 

2 ANS APRES L’ASSAUT ANTITERRORISTE AU 48 RUE DE LA REPUBLIQUE A ST DENIS, LE SCANDALE CONTINUE: ...
dal
09.11.2017 - 17:29
 

 

Suivre la mobilisation et signer la pétition : www.halemfrance.org   ...
dal
07.11.2017 - 12:51

Communiqué de Presse Paris, le 3 novembre

 

Les députés votent la baisse des APL, le collectif Vive l’APL appelle à poursuivre le combat.

Le Collectif Vive l’APL a...

dal
05.11.2017 - 17:34
La création d'un dispositif dérogatoire au droit commun pour les personnes étrangères n'est jamais une bonne nouvelle, a fortiori lorsqu'il vise des enfants. Déjà, depuis 2013, et encore plus depuis la réforme législative de 2016, le droit commun de la protection de l'enfance est écorné par un...
gisti
03.11.2017 - 16:12
établissant la liste des points de passage frontaliers aériens français Entrée...
gisti
02.11.2017 - 15:37

COMMUNIQUE Paris le 1er novembre 2017  

Expulsions locatives : c’est la trêve !  2017 : beaucoup de dégâts humains …

 

Avec l’arrivée de la trêve hivernale, (du 1er novembre au 31 mars), des...

dal
01.11.2017 - 20:45
Le 26 octobre 2017, l'Anafé, La Cimade et le Gisti ont déposé devant le Conseil d'Etat un recours en annulation assorti d'un référé suspension contre la décision des autorités françaises de prolonger les contrôles aux frontières intérieures de l'espace Schengen jusqu'au 30 avril 2018. En effet, le...
gisti
31.10.2017 - 16:18
Le 26 octobre 2017, l'Anafé, La Cimade et le Gisti ont demandé au juge des référés du Conseil d'État de suspendre en urgence la décision des autorités françaises de prolonger les contrôles aux frontières intérieures jusqu'au 30 avril 2018. Le rétablissement des contrôles aux frontières intérieures...
gisti
31.10.2017 - 16:41
Le matin du 22 octobre 2017, l'exposition Egalité Trahie, installée Place de Verdun à Grenoble depuis le 7 octobre, a été retrouvée saccagée. Réinstallée le 28 avec l'aide d'habitants, les organisateurs ont déploré de nouvelles dégradations le lundi 30 octobre. Les organisations de la plateforme «...
gisti
31.10.2017 - 15:08
Le Gisti signe cette pétition lancée par le mouvement citoyen briançonnais « Tous migrants ». Nous vous invitons à faire de même : Organisations associatives et syndicales (nationales, régionales et locales) , organisations politiques, Parlementaires et Élus territoriaux : écrivez à tousmigrants@...
gisti
30.10.2017 - 13:35

D'autres sites... d'autres luttes !

Associations
   ademonice - http://ademonice.free.fr/
   anafe - http://www.anafe.org/index.php
   prochoix - http://www.prochoix.org/cgi/blog/
   icare - http://www.icare.to/main.php?fr
   memorial98 - http://memorial98.over-blog.com/
   REFI - http://refi.over-blog.org
   syllepse - http://www.syllepse.net/
   Raslfront-Isère - http://www.raslfront-isere.org/blog/index-557584.html
   Collectif Justice et libertés - http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.fr/
   Observatoire du confusionnisme politique - http://confusionnisme.info

Syndicats
   CGT Finances - http://www.finances.cgt.fr/
   fgte-cfdt - http://www.fgte-cfdt.org/
   sgen-cfdt - http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
   snpespjj - http://snpespjj.fsu.fr/
   solidaires - http://solidaires.org/
   spasmet-meteo - http://spasmet-meteo.org/solidr/index.php
   Solidaires Finances Publiques- http://solidairesfinancespubliques.fr

International
   LabourNet.de Germany - http://www.labournet.de/
   trend onelinezeitung - http://www.trend.infopartisan.net/inhalt.html

Les archives de VISA


Le temps
où VISA
était en papier