Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l'idéologie d'extrême droite

Qui sommes nous ?

VISA est une association intersyndicale composée d’une cinquantaine de structures syndicales : la FSU et plusieurs de ses syndicats, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs de ses syndicats, des fédérations et des syndicats de la CGT, de la CFDT, de la CNT, de l’UNEF et le syndicat de la Magistrature.

Lire la suite...

 

En bref

Dans un tract appelant à manifester contre la venue de Marine Le Pen le 19 avril à Marseille, les deux syndicats dénoncent le volet judiciaire du programme de la cheffe du Front National. Un exemple à suivre pour d'autres branches où l'appel nécessaire à faire barrage au Front National ne sera que renforcé par une dénonciation concrète de ses projets pour les salarié-e-s et/ou usagers concerné-e-s.
À Charlottesville (Virginie), samedi 12 août, Heather Heyer, militante antiraciste, est morte, écrasée par un assassin néo-nazi, en manifestant contre le rassemblement “Unite The Right” organisé par l’extrême droite qui voulait honorer la mémoire d’un esclavagiste, le général Lee.  Ce meurtre d’aujourd’hui n’est pas isolé, c’est le dernier d’une longue liste d’agressions et crimes fascistes aux Etats-Unis, comme dans le reste du monde et notamment en Europe (France, Grèce, Espagne). Ce meurtre a suscité l’indignation quasi-générale, comme en France où même le FN, en quête de respectabilité, a été obligé de prendre ses distances avec le président Trump qui renvoie dos à dos néo-nazis et militant-es antiracistes, après en avoir fait un modèle.  Mais au-delà de ces condamnations morales de ce qui s’est passé « outre Atlantique » et qui serait « incompréhensible vu d’ici »,...
Le Syndicat National des Journalistes (SNJ), première organisation de la profession, tient à apporter son total soutien à Julie Hainaut. Cette journaliste subit depuis le 12 septembre un torrent de menaces et d’injures immondes, suite à la publication d’un article critique sur un bar dans l’hebdomadaire lyonnais Le Petit Bulletin.   Sous le titre « Lyon : une pute à nègres féministe veut détruire un bar à rhum ''colonialiste'', mobilisation ! », un organe qui se qualifie lui-même de « site le plus raciste de la fachosphère » n’hésite pas à la traiter de « femelle négrophile » ou de « hyène terroriste » avant de s’en prendre à la « vaginocratie négrophile », de demander l’adresse de cette consœur - une menace lourde de sens - et d’appeler à inonder son mail et son compte twitter.   Admettre qu’une journaliste professionnelle, qui n’a fait que son...
  La CGT 34 et l'UL de Beziers, avec Solidaires et FSU 34 viennent de lancer, avec les organisations féministes locales, une pétition appelant le préfet à retirer les affiches violentes et sexistes placardées partout par Robert Menard. Il semble en effet très important de construire un rapport de force en partant des habitant.es et salarié.es de Beziers et de sa région.   La répression va être rude, surtout pour la camarade de Beziers, il est donc essentiel que cette pétition fasse un tabac.   Une mise à jour ser faite au fur et à mesure pour annoncer les soutiens d'organisations ou d’élu.es.   Merci de signer et de diffuser cette pétition en cliquant ici
"Contre le racisme et la xénophobie, antifasciste tant qu’il le faudra". C’est l’un des chants que scandent, ce mardi depuis 8h, les personnes rassemblées contre le groupuscule identitaire la Ligue du Midi, jugé ce matin pour avoir saccagé, le 30 juin dernier, les locaux de l’association Réseau Accueil Insertion Hérault, une association qui aide les mineurs isolés, pour le compte du Département.   Suite à l’appel d’une quinzaine d’associations - dont la Section de Montpellier de la Ligue des Droits de l'Homme, Amnesty International, Esprit Libre 34, ou encore Sud Santé Sociaux / Solidaires - entre 70 et 80 personnes ont répondu présent à ce rassemblement, selon la Gendarmerie.   Pour Daniel Martin, directeur du Réseau accueil insertion Hérault (RAIH), il s'agit d'un "groupe identitaire, raciste bien évidemment, qui voulait s’attaquer au fait que notre association s’occupent de mineur isolés...

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS


Retrouvez VISA
sur Facebook

 

Des outils pour lutter
contre l'extrême droite

- Des livres

Les extrêmes droites en France
- édition Syllepse -
Par Jean Paul Gautier
 

 

Dictionnaire de l'extrême droite
- édition Larousse -
Collection "à présent"
 

 

Jacques Leclerq :
" dictionnaire de la mouvance droitiste
et nationale de 1945 à nos jours "

Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier
" LA GALAXIE DIEUDONNÉ "
Pour en finir avec les impostures.

Pour commander
Editions Syllepse

AUBE DORÉE. LE LIVRE NOIR DU PARTI NAZI GREC
Auteur: Psarras Dimitris

Pour commander
Editions Syllepse

- Des vidéos

"Aujourd'hui comme hier, combattre l'extrême droite"

Le documentaire "Aujourd’hui comme hier,
combattre l’extrême droite - Histoire croisée
du syndicalisme et de l’extrême droite"
a été réalisé par l'IHS-CGT, dans le cadre
de la campagne CGT-Solidaires-FSU-Unef-FIDL-UNL
« Combattre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques »
initiée le 29 janvier 2014 à la Bourse du travail de Paris.
Ce documentaire de 11 minutes peut être utilisé dans
le cadre de formations, de débats, de réunions publiques
et permet de se réapproprier l'histoire de la lutte
antifasciste d'un point de vue syndical.

 

"LE FN aux affaires"

Une enquête menée dans deux villes du Var :
Fréjus et Cogolin, un an après les élections
municipales de 2014.

 

"Bassin miné"

un documentaire d’Edouard Mills-Affif,
qui suit la scène politique locale de Hénin-Beaumont
depuis plus de dix ans.

http://www.bassinmine.com/

Mains brunes sur la ville

Quand l’extrême droite est au pouvoir

MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard.

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?(doc tourné pendant la campagne des cantonales de 2011 à Orange et Bollène)

Pour organiser une projection : Tel : 06 25 52 76 74 - Mail : victor.fuvel@free.fr

Aube dorée, une affaire personnelle

Un doc sur le parti néonazi grec accessible gratuitement en ligne !
 

Le livre de Dīmī́trīs Psarrás 'Aube dorée: Le livre noir du parti nazi grec’ (éditions Syllepse), utile complément à ce documentaire peut être commandé (10 €) à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS.

Le Fn entre en campagne : toujours antisocial et invité du MEDEF !

Le week-end des 4 et 5 février 2017, le FN est définitivement entré dans la campagne des élections présidentielles et législatives. Depuis le printemps 2016, au moins officiellement, Marine Le Pen avait décrété une « abstinence médiatique »Pendant la campagne 2011/12, le FN a analysé qu'il était « sorti trop tôt » et qu’il avait tourné à vide pendant une période de presque deux mois – incapable de sortir des propositions vues comme nouvelles. Sa direction a donc rongé son frein pendant quelque temps. Cette période, pendant laquelle elle cherchait à éviter les grandes sorties médiatiques et les provocations bruyantes, est donc désormais révolue. Avec les « Assises présidentielles » du parti d’extrême droite tenues à Lyon, le FN se lance explicitement dans la bataille pré-électorale.

Tout cela ne signifie pas que les dirigeant-e-s du Front national étaient restés les bras croisés. Auparavant, ils ont travaillé le discours « social », mais aussi la stature internationale de la candidate du parti.

A propos du « Social » à la sauce FN

Trois débats récents ont permis à la direction de développer undiscours qui se veut « social », à l’heure où la ligne portée par Florian Philippot – attaché à un certain poids de l’Etat dans l’économie et à un discours marqué par la démagogie sociale, élément-clé du calcul électoral – demeure majoritaire.

D’abord, il y a eu la polémique déclenchée quand François Fillon a gagné la primaire de la droite LR autour de son projet (de casse) pour la Sécurité sociale. Son plan de limiter l’assurance-maladie légale aux « gros risques » et aux maladies de longue durée, faisant la part belle aux assurances privées, a fait chuter le candidat LR. D’autant plus que Fillon, s’il a un peu modéré son propos - lors d’une visite dans un hôpital effectuée le 14 décembre 2016 -, a maintenu son projet malgré toutes les résistances, et malgré l’effroi de certains de ses conseillers (eu égard aux nécessités tactiques d’une campagne électorale).

Marine Le Pen y a vu une belle occasion de positionner son parti « vent debout » contre le discours de François Fillon. Elle se faisait même – dans le verbe – la prétendue défenseure acharnée du programme du Conseil national de la résistance , la base de la création de la « Sécu ». Une occasion trop parfaite pour la présidente du FN de gommer, aux yeux de l’opinion publique, le passé de son propre parti… qui plonge ses racines, non pas dans la Résistance, mais pour beaucoup de ses fondateurs dans la collaboration et le nazisme.

Le FN a fait imprimer, fin 2016, des fausses Cartes Vitale qui portent l’inscription : « Fillon va vous rendre malade / (…) Une opération radicale sans anesthésie ! » Cette opération de communication ne pourra pas faire oublier, cependant, que Marine Le Pen avait fait campagne en 2012 contre une prétendue fraude gigantesque à la « Sécu », affirmant alors qu’il y aurait « dix millions de Cartes Vitale volées » en circulation. Ce qui était archi-faux, la candidate confondant numéros mal attribués (par ex. suite à des erreurs administratives) et « fraudes ». Mais cela permettait à Marine Le Pen de faire miroiter des « économies potentielles » délirantes, en matière d’assurance-maladie…

Le deuxième débat, autour du 20 décembre 2016, concernait l’absence de « coup de pouce » en matière d ‘augmentation annuelle du SMIC, pour la onzième année consécutive. Le FN criaient au scandale. Sauf que le parti lui-même ne proposait alors qu’une augmentation « raisonnable », non chiffrée, à la différence des demandes concrètes et chiffrées de plusieurs organisations syndicales.

En 2012, Marine Le Pen avait par ailleurs proposé une augmentation de « 200 euros » pour tous les plus bas salaires… mais pas en modifiant la répartition entre le Capital et le travail. Sa recette-miracle consistait alors à réduire radicalement les cotisations sociales. Ce qui signifie : plus de « salaire direct » versé en apparence, mais moins de protection contre la maladie, l’invalidité,…

Les tentatives de l’extrême droite de faire incursion sur le terrain des politiques sociales connaissent aussi, parfois, de sérieux couacs. Ce fut le cas lors du « déplacement thématique » de Marine Le Pen dans le département de l’Eure, le vendredi 6 janvier 2017, où elle cherchait à se présenter en « défenseur des services publics menacés dans les espaces ruraux » : le troisième moment de sa campagne « sociale » du moment.

La cheffe du FN a ainsi visité un bureau de La Poste à Ecouis, 800 habitant-e-s. A au moins deux reprises lors de son déplacement, Marine Le Pen a lourdement insisté sur le scandale qui consisterait, pour les habitant-e-s des zones rurales, à payer leurs services publics deux fois : à travers leurs impôts versés à l’Etat, et à travers les collectivités territoriales financées par les impôts locaux. Sauf que c’est… tout simplement faux : nulle part en France, les services postaux ne sont financés par les collectivités territoriales. Le journal « Le Monde » (numéro du 08/09 janvier) cite le maire de la petite commune : « Je m’étonne qu’elle ne soit pas plus au courant. »

Invitation au MEDEF

Lundi 16 janvier 2017, lors d’une réunion du Conseil exécutif du Medef, la direction de l’organisation patronale a décidé d’inviter le FN à présenter ses thèses économiques devant ses principales fédérations. Une prise de position qui aurait provoqué des « remous » à l’intérieur du Medef, rapportent les journaux libéraux et de droite « L’Opinion » et « Le Figaro ». Le FN n’a jamais été un parti révolutionnaire ni même un parti anti-système. La famille Le Pen appartient à l’élite financière, et dès les premiers succès électoraux, de nombreux cadres et dirigeants sortaient des « grandes écoles » (Bruno Mégret, Florian Philippot…). Néanmoins ses relations avec le patronat ont rarement été au beau fixe.

Ce qu’il lui était reproché n’était évidemment pas d’être anti-capitaliste, de faire partie des « affreux partageux ». La doctrine du parti d’extrême droite disant au contraire qu’il n’y aura jamais assez à partager pour tout le monde (…pour ajouter : « il convient donc d’exclure les étrangers, ou les mauvais Français, en premier de l’accès au gâteau »). Mais il lui fut reproché de pratiquer une sorte de « primat du politique », mettant ses propres critères – ceux du prétendu intérêt d’une « communauté nationale » fantasmée – et sa recherche d’une base dans les classes populaires hors des purs critères d’« efficacité économique » au sens du patronat.

Les patrons qui commercent avec succès au-delà des frontières pincent quelque peu le nez à l’écoute des thèses protectionnistes prônées par Marine Le Pen ou Florian Philippot. Certes, tout le monde au sein du FN n’est pas exactement sur la même ligne, Robert Ménard (maire soutenu par le FN) ou la députée Marion-Maréchal Le Pen affirmant des positions plus libérales en économie. Mais à l’époque de l’ancienne présidente du Medef Laurence Parisot, jusqu'à 2013, il n’était pas question pour l’organisation patronale de pactiser politiquement avec ce parti. Parisot s’est même fendue d’un livre, en 2011, sous le titre « Un piège bleu Marine » pour dire tout le mal qu’elle pensait du pseudo-programme économique du FN, qu’elle considérait comme irresponsable et démagogique.

Les temps ont changé, Pierre Gattaz a invité Marine Le Pen, car les poids lourds du Medef voudront avant tout faire pression sur le FN, à l’instar du traitement qu’ils réservent à d’autres partis candidats au pouvoir. Au sein du FN, cela a même poussé l’économiste libéral et eurodéputé Bernard Monot à entonner publiquement une mélodie fortement pro-patronale : « Je rappelle que nous sommes de vrais libéraux, partisans sans ambiguïtés de l'économie de marché et de la libre entreprise. J'espère que cette rencontre sera l'occasion de rassurer les chefs d'entreprise. » Toujours est-il que cette tonalité, qui correspond aux positions libérales en matière économique que Monot a toujours défendues, ne fait pas l’unanimité à l’intérieur du FN, ne serait-ce que pour des raisons de tactiques électorales vis-à-vis des classes populaires.

Marine Le Pen elle-même ajoute cependant une couche dans ce sens, en répondant « Non » à la question portant sur l'augmentation du SMIC, mercredi 25 janvier 2017 sur Europe 1 : « Cela entraîne(rait) une charge supplémentaire pour les entreprises, qui sont déjà dans une très grande fragilité dans notre pays. » La cheffe du FN poursuit son propos en promettant qu’une mesure protectionniste, à savoir la création d’une « contribution sociale à l’importation » (une taxe de trois pour cent sur les produits importés), permettrait de résoudre le problème du pouvoir d’achat puisqu’elle serait transformée en prime salariale.

Plus que jamais, le protectionnisme est considéré comme la solution-miracle par certains dirigeants du FN, à l’instar de Wallerand de Saint-Just. Ils espèrent qu’un hypothétique boom de certaines branches de l’économie nord-américaine sous la présidence de Donald Trump – qui pratique un protectionnisme affiché, combiné avec des promesses de dérégulation de l’économie en interne ainsi que de détaxation – crédibilise les positions du FN au sein du patronat.

Bien que l’équipe Trump ne réponde pour le moment pas favorablement aux appels du pied du FN français (lors de son déplacement à la « Trump Tower » de New York, le 12 janvier 17, aucun dirigeant états-unien n’a souhaité recevoir Marine Le Pen), le FN lui-même continue à se réclamer de Trump et de ses recettes. Il continuera à le faire, sauf si l’expérience aux USA devait trop mal tourner…

Les « Assises présidentielles » à Lyon

Le public s’attendait à un « grand » nom : Alain Delon ? Gérard Depardieu ? Au final, c'est Franck de Lapersonne. Nettement moins connu, l’acteur et comédien, âgé de 53 ans, est monté sur la scène du centre des congrès de Lyon. Ce qui pose problème, ce n’est pas avant tout que cet artiste apporte son soutien à la candidate du FN, mais surtout le fait qu’il était censé auparavant être proche des idées de gauche. Il y a cinq ans, il avait encore soutenu la candidature de Jean-Luc Mélenchon…

En égrenant des mauvaises rimes, il a cette fois-ci apporté de l’eau au moulin de la candidate de l’extrême droite. Il en a profité pour lancer dans la salle : « Victor Hugo n’a pas appris l’arabe (à l’école), et moi, ça me fait plaisir de le savoir ! » La phrase n’a pas tellement de sens, mais elle fut accueillie par un tonitruant chœur de voix scandant : « On est chez nous, on est chez nous ! ».

Côté programme, Marine Le Pen a avancé « 144 propositions ». Censées avoir été élaborés tout au long week-end pendant plusieurs « Tables rondes », leur contenu a en partie fuité la semaine d’avant. Surtout, il ne diffère guère du programme de Marine Le Pen en 2012.

Qu’est-ce qui a changé en cinq ans ? D’abord, la tonalité. Tentant à tout prix d’apparaître « dédiabolisé », c’est-à-dire moins choquant et plus « normal », le FN a d’abord communiqué sur ce que le programme 2017 ne comporte plus. C’est le cas de la demande de retour à la peine de mort (sachant que celle-ci n’est plus majoritaire, aujourd’hui, dans l’opinion publique française). Le FN se réserve, toutefois, une porte arrière : puisqu’il se prononce pour des « référendums d’initiative populaire », il en proposera un sur la condamnation à la perpétuité réelle et celui sur la peine de mort pourrait toujours réapparaître en cas de victoire du premier.

Sur l’immigration, le ton a très légèrement baissé – Marine Le Pen propose désormais la délivrance de « 10.000 titres de séjour par an » (contre actuellement 200.000), au lieu du « zéro immigration » auparavant proclamé -, mais le contenu est même encore un peu plus radical qu’auparavant. Cette partie des propositions fera l’objet d’un article à part, consacré au FN et l’immigration, que nous publierons au cours des prochains semaines.

En matière « sociale », le programme tire un peu moins vers la démagogie qu’en 2012, et comporte plus de mesures libérales. Ainsi le FN souhaite rendre possible aux riches de transférer à leurs héritiers par voie de don – donc en contournant la fiscalité sur les successions – 100.000 euros tous les cinq ans, au lieu de quinze ans aujourd’hui (et dix ans dans le programme de François Fillon).

Pour les salarié-e-s, on y trouve du « travailler plus pour gagner plus » dans le style de Nicolas Sarkozy, avec les heures supplémentaires défiscalisées…

En 2012, Marine Le Pen avait évoqué une augmentation des bas salaires de 200 euros, mais financée par la suppression des cotisations sociales. Aujourd’hui, rien de tel… sauf la « contribution sociale » mentionnée plus haut, à hauteur de trois pour cent sur toutes les importations de biens. Le FN pense que le produit de cette taxe pourrait se transformer en 80 euros de prime salariale.

Au total, ce sont toujours l’étranger et les salarié-es qui sont censés payer la sortie de crise en France, sans revenir sur la répartition des richesses entre Capital et Travail. Le FN n’a à l’évidence pas changé de nature, mais a simplement modifié légèrement la tonalité de son discours.

Fichier attachéTaille
FN EN CAMPAGNE_DEF.pdf93.4 Ko

En septembre 2015, VISA publiait le 1er tome de « Lumière sur mairies brunes ». Il recensait tous les faits et méfaits de la 1ère année de l’extrême droite aux pouvoirs dans les villes qu’elle occupe. Pendant les deux années suivantes, VISA a poursuivi ce travail de « mémoire ».

Pour mettre en pleine lumière les origines véritablement fascistes du Fn et de toute l’extrême droite, rien ne vaut un recensement exhaustif, méticuleux et daté.

Ce deuxième tome « lumière sur mairies brunes » couvre donc la période allant de juin 2015 à juin 2017. Il regorge d’informations sur les pratiques municipales plus ou moins radicales de l’extrême droite et illustre ainsi tous les reculs sociaux qu’elle provoque lorsqu'elle exerce le pouvoir.

« Lumière sur mairies brunes », c'est 236 pages et autant d'arguments contre l'extrême droite.

Passez commande en l'adressant par courrier avec le chèque à : VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS
Merci d'indiquer votre nom, adresse et téléphone.

Pour calculer le montant de votre commande avec les frais de port, consulter le tableau en fin d'article. Livraison gratuite sur Paris - Ile de France et PACA.

Il faut veiller à ce que le combat contre l'extrême droite ne passe pas après les luttes syndicales au prétexte qu'elle a été battue aux présidentielles et qu'elle n'a obtenue «que» 9 députés.

Il faut continuer de lutter, sans relâche et avec la même force, contre les politiques libérales, notre adversaire qui fait aussi monter le FN, et contre le fascisme, notre ennemi historique.

 

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes - 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Les brochures de VISA

Cliquez sur une brochure pour voir les conditions de commande.

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous contacter...

Les formations
proposées par VISA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"droites extrêmes" Blog Le Monde

Le virage sur l’aile est serré. Un peu moins de deux ans après les élections régionales de 2015, Olivier Bettati, qui menait la liste Front national dans les Alpes-Maritimes, assure aujourd’hui qu’il n’était à l’époque… qu’une « tête de liste divers droite » pour le...

09.11.2017 - 12:40

Fil d'informations RESF

Impossible, dit-on, de faire plus de place aux réfugiés dans notre pays. Parce qu'ils sont trop nombreux, parce qu'on manque de moyens... Pourtant, envers et contre tout, il existe une France qui accueille. Quelle est-elle ? Ce sont ces gens qui croisent une fois, deux fois, des réfugiés, et qui,...
18.01.2018 - 11:00
assure le lien avec de site de l'AME ; cet article a une date de publication qui est mise à jour par la syndication avec le site de l'AME
18.01.2018 - 10:47
Le 9 et 10 février prochain, se tiendra à la bourse du travail de Paris un colloque sur le thème « Une vraie alternative à l'enfermement des enfants : la liberté. Les lieux d'enfermement en question » organisé par le Syndicat de la magistrature, le SNPES- PJJ/FSU, l'Observatoire international des...
16.01.2018 - 22:08
http://enfantsetrangers.hautetfort.com La demande d'asile de la famille Arabi, venue du Darfour et ayant transité par l'Italie, sera traitée en France. Le rendez-vous crucial du 5 janvier s'est conclu sur cette belle perspective. Un nouveau rendez-vous leur a été donné pour être reçus par l'Ofpra,...
16.01.2018 - 16:24
Avec Joël Deydier (Association Ados Sans Frontières) http://adossansfrontiere.collectif-citoyen.fr/ , Solène Bourgouin ( Association Ados Sans Frontières et marraine de Kantra) et Laure Palun (ANAFE http://www.anafe.org/ ) Avec Joël Deydier (Association Ados Sans Frontières) , Solène Bourgouin (...
16.01.2018 - 16:35
Pas d'expulsion, laissons-les vivre ici ! Daria KAIDAN, 16 ans, est élève en Seconde au Lycée Saint Charles (Marseille 1er). Elle a deux frères : Mykhailo, 14 ans, en Troisième au Collège Clair Soleil (Marseille 14ème) et Ivan, 6 ans, en CP à l'École élémentaire Saint Barthélémy (Marseille 14ème)....
16.01.2018 - 16:10
Monsieur le Préfet de la Gironde, Rinesa, 11 ans, Sami, 10 ans, Loris, 6 ans, et Dijar, 3 ans, sont des élèves de l'école maternelle Noviciat et de l'école élémentaire André Meunier, à Bordeaux. Ils sont kosovars. Leur famille a choisi de vivre ensemble en France, pour échapper à des persécutions...
16.01.2018 - 13:10
16.01.2018 - 13:12
Non à son expulsion en RDC où sa liberté et sa vie sont menacées ! Deborah est arrivée seule en France en 2013, à l'âge de 17 ans, suite à des exactions commises contre sa famille pour des raisons politiques. Prise en charge par l'ASE, elle s'est accrochée à sa scolarité, a obtenu son bac (gestion...
15.01.2018 - 23:35
Le Préfet de la Somme veut expulser en Arménie Ailaz KANOYAN, d'origine Yézide, père de 2 enfants, présent à Amiens depuis 7 ans, avec ses parents ! Actuellement en assignation à résidence, avec obligation de signer quotidiennement un registre au commissariat d'Amiens et le risque d'être capturé...
14.01.2018 - 20:13

DAL, GISTI, LDH, LOPPSI, dailleursnoussommesdici...

25.01.2018 - 09:30
06.01.2018 - 19:34
30.12.2017 - 13:24
Session de 2 jours, le 1er février 2018 - [Autres Formations]
gisti
01.02.2018 - 09:30
Session de 2 jours, le 25 janvier 2018 - [Autres Formations]
gisti
25.01.2018 - 09:30

MARCHE  : ” La solidarité court les rues” La marche arrive à Paris RV dimanche  21 janvier RV à 14h au Mur de la Paix (M° Ecole Militaire)

 

...

dal
18.01.2018 - 14:46
La politique du tout enfermement des personnes étrangères en rétention menée par le gouvernement, en particulier depuis la circulaire Collomb du 20 novembre 2017, conduit à multiplier les violations de leurs droits fondamentaux. Des personnes sont jugées par visioconférence en toute illégalité au...
gisti
18.01.2018 - 11:11

COMMUNIQUE Paris le 17 janvier 2018   

#BalanceTaRéquisition La SNCF se dit prête à rouvrir le 19-27 bd de l’Hôpital à Paris 13e

 

Pendant le rassemblement des sans logis mercredi 17 janvier, suite à la marche #...

dal
18.01.2018 - 08:56

Pour ses un an la Réquisition Abbé Pierre vous invite à un Brunch exceptionnel se samedi 20 janvier. Nous en profiterons pour rappeler qu’un certain nombre d...
dal
18.01.2018 - 08:49
InfoMIE, association rassemblant une multiplicité d'acteurs divers œuvrant dans le champ de la protection des mineurs isolés étrangers , se voit contrainte de fermer momentanément son site. Ce centre de ressources constitue pourtant l'unique source d'information spécialisée au sujet de ces enfants...
gisti
17.01.2018 - 17:35
Les conditions d'accueil des demandeurs d'asile sont régies par le chapitre IV du titre 4 du livre VII du Ceseda relatif au droit d'asile. Alors que le livre VII est applicable dans tout le territoire national ce chapitre comporte des dérogations importantes. L'ensemble de ce dispositif ne s'...
gisti
17.01.2018 - 16:54

COMMUNIQUE Paris le 16 janvier 2018   

Suites de la marche #BalanceTaRequisition Les sans logis demandent à M. PEPY dirigeant de la SNCF, d’ouvrir le 19-27 Bd de l’Hôpital (Paris 13e) : Rassemblement mercredi 17 janvier à 14h30 devant le siège de la SNCF...
dal
16.01.2018 - 21:12
EN SOUTIEN A L’UACDDDD / NO-VOX et de la Convergence Malienne contre les Accaparements de Terres ET AUX PAYSANS TUÉS ALORS QU’ILS LUTTAIENT POUR LEURS TERRES AU MALI RASSEMBLEMENT MERCREDI 17 JANVIER 2018 A PARTIR DE 16H30 DEVANT L’AMBASSADE DU MALI...
dal
15.01.2018 - 19:11
Plus de vingt associations saisissent le juge des référés du Conseil d'Etat contre la circulaire du 12 décembre organisant le tri des personnes étrangères dans les centres d'hébergement. A la fin de l'année 2017, le ministre de l'Intérieur et le ministre de la Cohésion des territoires ont édicté,...
gisti
11.01.2018 - 15:25

#BalanceTaRequisition  ! Marche dimanche 14 janvier 15h RV Square Marie Curie Paris 13e 17 Bd de l’Hôpital – M° Gare d...
dal
10.01.2018 - 14:22
Paris, le 9 janvier 2018 Monsieur le Premier ministre, Par un message du 6 janvier, vous avez invité le Gisti à une réunion de concertation sur la politique de l'asile et de l'immigration fixée au 11 janvier, précisant qu'il s'agissait d'une « deuxième réunion pour évoquer l'avant-projet de loi »...
gisti
09.01.2018 - 15:30
  “Je veux que nous puissions apporter un toit à toutes ceux et celles qui sont aujourd’hui sans-abri.“ E. Macron, Président de la République

 

De belles paroles ??? Soyons concrets !

 

Pour accueillir toutes les personnes et familles à la...
dal
06.01.2018 - 19:34
En septembre 2015, les maires de Barcelone, Paris, Lesbos et Lampedusa lançaient un appel pour la constitution d'un réseau de villes-refuge garantissant au niveau local ou municipal des conditions d'accueil décentes pour les exilés, migrants et demandeurs d'asile cherchant refuge en Europe. Dans un...
gisti
03.01.2018 - 12:41
Les régions ultrapériphériques : un atout pour l'Europe L'outre-mer...
gisti
02.01.2018 - 13:22
au parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen, au comité des régions et à la banque européenne d'investissement Un partenariat stratégique renouvelé et renforcé avec les régions ultrapériphériques de l'Union européenne...
gisti
02.01.2018 - 12:51

Paris, le 31 décembre 2017

J-1 Emanuel Macron remet le couvert  : “je veux que nous puissions apporter un toit à toutes ceux et celles qui sont aujourd’hui sans-abri. “ Et bien il le peut et on veut du concret : Au...
dal
30.12.2017 - 22:19

 

COMMUNIQUE Paris le 30 décembre 2017

J-2 : « D’ici la fin de l’année, je ne veux plus avoir des femmes et des hommes dans les rues »,

...

dal
30.12.2017 - 13:24
portant extension et adaptation de la partie législative du code du travail, et de diverses dispositions relatives au travail, à l'emploi et à la formation professionnelle à Mayotte L'outre-mer...
gisti
24.12.2017 - 18:40

D'autres sites... d'autres luttes !

Associations
   ademonice - http://ademonice.free.fr/
   anafe - http://www.anafe.org/index.php
   prochoix - http://www.prochoix.org/cgi/blog/
   icare - http://www.icare.to/main.php?fr
   memorial98 - http://memorial98.over-blog.com/
   REFI - http://refi.over-blog.org
   syllepse - http://www.syllepse.net/
   Raslfront-Isère - http://www.raslfront-isere.org/blog/index-557584.html
   Collectif Justice et libertés - http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.fr/
   Observatoire du confusionnisme politique - http://confusionnisme.info

Syndicats
   CGT Finances - http://www.finances.cgt.fr/
   fgte-cfdt - http://www.fgte-cfdt.org/
   sgen-cfdt - http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
   snpespjj - http://snpespjj.fsu.fr/
   solidaires - http://solidaires.org/
   spasmet-meteo - http://spasmet-meteo.org/solidr/index.php
   Solidaires Finances Publiques- http://solidairesfinancespubliques.fr

International
   LabourNet.de Germany - http://www.labournet.de/
   trend onelinezeitung - http://www.trend.infopartisan.net/inhalt.html

Les archives de VISA


Le temps
où VISA
était en papier