Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l'idéologie d'extrême droite

Qui sommes nous ?

VISA est une association intersyndicale composée d’une cinquantaine de structures syndicales : la FSU et plusieurs de ses syndicats, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs de ses syndicats, des fédérations et des syndicats de la CGT, de la CFDT, de la CNT, de l’UNEF et le syndicat de la Magistrature.

Lire la suite...

 

En bref

Dans un tract appelant à manifester contre la venue de Marine Le Pen le 19 avril à Marseille, les deux syndicats dénoncent le volet judiciaire du programme de la cheffe du Front National. Un exemple à suivre pour d'autres branches où l'appel nécessaire à faire barrage au Front National ne sera que renforcé par une dénonciation concrète de ses projets pour les salarié-e-s et/ou usagers concerné-e-s.
À Charlottesville (Virginie), samedi 12 août, Heather Heyer, militante antiraciste, est morte, écrasée par un assassin néo-nazi, en manifestant contre le rassemblement “Unite The Right” organisé par l’extrême droite qui voulait honorer la mémoire d’un esclavagiste, le général Lee.  Ce meurtre d’aujourd’hui n’est pas isolé, c’est le dernier d’une longue liste d’agressions et crimes fascistes aux Etats-Unis, comme dans le reste du monde et notamment en Europe (France, Grèce, Espagne). Ce meurtre a suscité l’indignation quasi-générale, comme en France où même le FN, en quête de respectabilité, a été obligé de prendre ses distances avec le président Trump qui renvoie dos à dos néo-nazis et militant-es antiracistes, après en avoir fait un modèle.  Mais au-delà de ces condamnations morales de ce qui s’est passé « outre Atlantique » et qui serait « incompréhensible vu d’ici »,...
Le Syndicat National des Journalistes (SNJ), première organisation de la profession, tient à apporter son total soutien à Julie Hainaut. Cette journaliste subit depuis le 12 septembre un torrent de menaces et d’injures immondes, suite à la publication d’un article critique sur un bar dans l’hebdomadaire lyonnais Le Petit Bulletin.   Sous le titre « Lyon : une pute à nègres féministe veut détruire un bar à rhum ''colonialiste'', mobilisation ! », un organe qui se qualifie lui-même de « site le plus raciste de la fachosphère » n’hésite pas à la traiter de « femelle négrophile » ou de « hyène terroriste » avant de s’en prendre à la « vaginocratie négrophile », de demander l’adresse de cette consœur - une menace lourde de sens - et d’appeler à inonder son mail et son compte twitter.   Admettre qu’une journaliste professionnelle, qui n’a fait que son...
  La CGT 34 et l'UL de Beziers, avec Solidaires et FSU 34 viennent de lancer, avec les organisations féministes locales, une pétition appelant le préfet à retirer les affiches violentes et sexistes placardées partout par Robert Menard. Il semble en effet très important de construire un rapport de force en partant des habitant.es et salarié.es de Beziers et de sa région.   La répression va être rude, surtout pour la camarade de Beziers, il est donc essentiel que cette pétition fasse un tabac.   Une mise à jour ser faite au fur et à mesure pour annoncer les soutiens d'organisations ou d’élu.es.   Merci de signer et de diffuser cette pétition en cliquant ici
"Contre le racisme et la xénophobie, antifasciste tant qu’il le faudra". C’est l’un des chants que scandent, ce mardi depuis 8h, les personnes rassemblées contre le groupuscule identitaire la Ligue du Midi, jugé ce matin pour avoir saccagé, le 30 juin dernier, les locaux de l’association Réseau Accueil Insertion Hérault, une association qui aide les mineurs isolés, pour le compte du Département.   Suite à l’appel d’une quinzaine d’associations - dont la Section de Montpellier de la Ligue des Droits de l'Homme, Amnesty International, Esprit Libre 34, ou encore Sud Santé Sociaux / Solidaires - entre 70 et 80 personnes ont répondu présent à ce rassemblement, selon la Gendarmerie.   Pour Daniel Martin, directeur du Réseau accueil insertion Hérault (RAIH), il s'agit d'un "groupe identitaire, raciste bien évidemment, qui voulait s’attaquer au fait que notre association s’occupent de mineur isolés...

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS


Retrouvez VISA
sur Facebook

 

Des outils pour lutter
contre l'extrême droite

- Des livres

Les extrêmes droites en France
- édition Syllepse -
Par Jean Paul Gautier
 

 

Dictionnaire de l'extrême droite
- édition Larousse -
Collection "à présent"
 

 

Jacques Leclerq :
" dictionnaire de la mouvance droitiste
et nationale de 1945 à nos jours "

Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier
" LA GALAXIE DIEUDONNÉ "
Pour en finir avec les impostures.

Pour commander
Editions Syllepse

AUBE DORÉE. LE LIVRE NOIR DU PARTI NAZI GREC
Auteur: Psarras Dimitris

Pour commander
Editions Syllepse

- Des vidéos

"Aujourd'hui comme hier, combattre l'extrême droite"

Le documentaire "Aujourd’hui comme hier,
combattre l’extrême droite - Histoire croisée
du syndicalisme et de l’extrême droite"
a été réalisé par l'IHS-CGT, dans le cadre
de la campagne CGT-Solidaires-FSU-Unef-FIDL-UNL
« Combattre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques »
initiée le 29 janvier 2014 à la Bourse du travail de Paris.
Ce documentaire de 11 minutes peut être utilisé dans
le cadre de formations, de débats, de réunions publiques
et permet de se réapproprier l'histoire de la lutte
antifasciste d'un point de vue syndical.

 

"LE FN aux affaires"

Une enquête menée dans deux villes du Var :
Fréjus et Cogolin, un an après les élections
municipales de 2014.

 

"Bassin miné"

un documentaire d’Edouard Mills-Affif,
qui suit la scène politique locale de Hénin-Beaumont
depuis plus de dix ans.

http://www.bassinmine.com/

Mains brunes sur la ville

Quand l’extrême droite est au pouvoir

MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard.

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?(doc tourné pendant la campagne des cantonales de 2011 à Orange et Bollène)

Pour organiser une projection : Tel : 06 25 52 76 74 - Mail : victor.fuvel@free.fr

Aube dorée, une affaire personnelle

Un doc sur le parti néonazi grec accessible gratuitement en ligne !
 

Le livre de Dīmī́trīs Psarrás 'Aube dorée: Le livre noir du parti nazi grec’ (éditions Syllepse), utile complément à ce documentaire peut être commandé (10 €) à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS.

Décryptage du tract Fn sur la loi travail

Si on ne lisait que la première page du tract du FN intitulé « Non à la loi travail XXL », et même la partie haute du verso, mais sans regarder la signature en bas, on pourrait  croire qu'il s'agit d'un tract d’un syndicat opposé à la loi travail.
En effet, le tract, qui semble avoir été publié pour la première fois le 29 août 2017, liste une série de critiques portant sur la « réforme » du Code du travail à venir.
Il énumère ainsi : « Cette réforme (…) inclura :
° la fin de la durée légale du travail et donc la fin des heures supplémentaires majorées ;
° le contrat de projet qui va remplacer le CDI et qui est en fait un CDD sans les maigres avantages du CDD ;
° la facilitation des licenciements sans justification ;
° le plafonnement injuste des indemnités aux prud’hommes ;
° les accords d’entreprise qui créeront une concurrence déloyale infernale au sein des branches professionnelles. »

A quelques nuances près, nous dressons un constat similaire, sur de nombreux points.
Or, le premier problème saute aux yeux lorsque le regard se pose sur la signature, puisque ce tract a été publié par le FN. Il se termine d’ailleurs par ces phrases :
« Seul le Front National propose :
° Un vrai dialogue social, avec des syndicats représentatifs et des élus respectés.
° Un projet de réindustrialisation pour retrouver la croissance et l’emploi, ce qui suppose de rompre avec les règles de l’UE pour mettre en œuvre le patriotisme économique et un protectionnisme intelligent, comme la plupart des pays du monde. »

En dehors de l’identité du parti qui a édité ce tract, il y a en réalité au moins deux autres problèmes majeurs. Si le descriptif dressé par le parti d’extrême droite à travers ce tract semble plus ou moins juste, l’analyse de fond qui le porte est en revanche beaucoup plus problématique. Là où le descriptif critique s’arrête pour faire place à l’analyse politique pure ou aux contre-propositions, en effet, l’idéologie commence.

Comme dans d’autres publications du FN ou encore dans les prises de parole de Marine Le Pen à l’Assemblée nationale sur le sujet, l’analyse du projet de « réforme » du Code du travail par le FN repose sur deux grands piliers :

1/ Cette réforme serait imposée par l’Union européenne à la France, nation à l’intérieur de laquelle quasiment personne ne serait ni demandeur ni profiteur de cette dernière contre-réforme du droit du travail ;

2/Tout au plus, cette réforme – totalement inspirée de l’extérieur du pays, prétend le FN – bénéficierait à quelques grands groupes introduits en bourse (par ailleurs vus comme la partie mondialisée ou « apatride » du Capital). Mais en aucun cas à la masse des entreprises et des patrons, et surtout pas au petit patronat adulé par le FN.

Ainsi le parti d’extrême droite parle-t-il dans ce même tract d’une « réforme exigée par Bruxelles et au seul bénéfice des grands groupes », qui correspondrait à des « attaques de Bruxelles et des grands groupes ». Résultat, prétend le FN, outre un recul des droits des salariés : « Des TPE/PME encore plus écrasées par les grands groupes ! »

Or, sur ces deux points fondamentaux, le discours du FN est bien faux.
D’abord, s’il est vrai que les représentants de l’Union européenne accueillent favorablement la « réforme » française, celle-ci n’a pas été uniquement imposée de l’extérieur à la France. Certaines des meures qu’elle comporte ont été revendiquées dans des textes du patronat dès 1985 (dont la priorité de l’accord d’entreprise sur la convention de branche… et sur le contrat individuel de travail, comme la « réforme » actuelle le prévoit sous certaines conditions). D’autres ont été réclamées par Laurence Parisot en 2012, telles que les « ruptures conventionnelles collectives » prévues dans les futures ordonnances sur le droit du travail.

Certes, la Commission européenne a formulé – dans des « recommandations » du 13 mai 2015, qui avaient été cependant commandées par le gouvernement sur des sujets bien précis – des propositions allant parfaitement dans le sens. Elle ne faisait là, cependant, que formuler un consensus des élites capitalistes, qui est parfaitement appuyé par des acteurs puissants à l’intérieur de la France.

Par ailleurs, il est bien inexact de prétendre qu’une poignée de grands groupes seraient les seuls bénéficiaires d’une loi qui serait faite au détriment des « petits » et « moyens » patrons. Certes, ces derniers peuvent être eux-mêmes victimes d’une concurrence économique, qui détruit des capitaux au bénéfice des plus productifs ou des plus concentrés d’entre eux. Mais dans leurs rapports avec les salarié-e-s, les « petits » et « moyens » patrons ne sont pas moins avantagés par la nouvelle « réforme » du droit du travail que les très grands.

D'ailleurs, certaines des pires mesures, en termes de démocratie sociale, s’adressent tout particulièrement et spécifiquement aux petits et moyens patrons. Tels que le droit de négocier avec des « représentant-e-s » des salarié-e-s ni élus ni mandatés par une organisation syndicale (prévue dans les entreprises de moins de vingt salariés), ou le droit pour l’employeur d’organiser lui-même un référendum pour faire adopter un projet d’accord hors syndicats.
Sur ces points importants dans les relations sociales en France, le FN ment aux salarié-e-s et les trompe délibérément. Ceci en tentant de souder un bloc social qui allierait les travailleurs, les « petits » et les « moyens » patrons (voire beaucoup de grands, tant qu’il ne font pas partie des plus « mondialisés » entre eux), sans vouloir reconnaître des différences d’intérêts entre eux.

Toutefois, au sein du FN, cette année, son positionnement vis-à-vis de la « réforme » et de sa contestation n’est pas allé sans vifs débats voire affrontements.
C’était déjà le cas en 2016, lorsque les collaborateurs des deux sénateurs du FN (David Rachline et Stéphane Ravier) avaient préparé des amendements très pro-patronaux à la « Loi Travail » de l’époque… avant que la direction du parti ne les fasse retirer en catastrophe. Marion Maréchal-Le Pen, qui était alors députée FN à l’Assemblée nationale, considérait en 2016 que le projet de « Loi travail » avait le mérite de « poser des bonnes questions ». Alors qu’en même temps, Florian Philippot, alors vice-président du FN, y voyait surtout une « loi de précarisation des salariés »… qu’il attribuait toutefois uniquement à une pression extérieure (celle de l’Union européenne) qui pèserait sur la France.

Mais cette année, les trajectoires de part et d’autre se sont radicalisées, et s’éloignent d’autant plus les unes des autres.
Pour la première fois depuis fort longtemps, des observateurs/observatrices ont pu identifier quelques responsables du FN qui défilaient – de façon parfaitement incognito, et non repérables par des signes distinctifs – dans la manifestation conduite par les syndicats, le 12 septembre dernier à Paris. Deux proches de Florian Philippot, Maxime Thiébaut ainsi que Nathalie Desseigne, ont concrètement sauté le pas.

En réalité, ce n'est pas dans les cortèges syndicaux que se sont intégrés les quelques frontistes qui sont réellement descendus dans la rue, ce 12 septembre. La lutte d’un groupe spécifique, celui des forains – qui combattent un décret d’avril 2017, imposant aux municipalités de procéder à une offre d’appel avant l’installation d’un spectacle sur la place publique – s’était greffée sur la mobilisation du jour. Au matin du mardi 12 septembre, certains forains avaient d’ailleurs mené des actions de blocage de la circulation à Paris. C’est leur mobilisation, qui s’est par la suite reflété dans un cortège à la manifestation (sociale et syndicale) parisienne, qui a servi de marche-pied à la participation de frontistes.
C’est aussi dans le cadre des blocages au matin du 12 septembre que Florian Philippot s’était fait photographier, faisant comprendre qu’il avait ainsi prétendument rejoint les mobilisations.

Auparavant, il avait soutenu publiquement un appel de Marcel Campion, que certains affublent du titre de « roi des forains », parlant de « bloquer tout le pays » à l’occasion de la mobilisation. Un soutien qui avait attiré à Philippot un reproche de la part du maire d’extrême droite de Béziers, Robert Ménard, qui l’a qualifié de « pire que le pire des gauchistes » (sic). Déjà à la mi-août 2017, Ménard avait comparé Philippot à un « leader de la CGT », ce qui n’était vraiment pas un compliment dans sa bouche.
Louis Aliot, autre vice-président du FN, avait à son tour réagi aux mobilisations sociales du 12 septembre, sur Twitter, par ces mots : « C’est devenu un sport national de faire chier les Parisiens qui bossent. »

De la sorte, le FN est actuellement loin de se comporter comme une force unifiée et homogène, face aux mobilisations sociales et syndicales en cours. Cela reflète aussi sa crise d’orientation stratégique, suite à une défaite aux élections de mai et juin 2017 qui était plus nette qu’il ne l’avait attendu.
Pour le moment, cela constitue une chance pour le mouvement social, puisque ses propres débats internes empêchent le FN de se concentrer sur un discours de démagogie sociale qui ciblerait les classes salariées et populaires. Mais ce n’est aucunement une raison de baisser la garder face à une toute tentative d’intrusion de la part de l’extrême droite : son discours, son idéologie et ses organisations ne doivent trouver aucune place dans nos mobilisations !
Et même Philippot, après sa démission du Fn, n'y a toujours pas sa place.

Fichier attachéTaille
fn et loi travail.pdf97.79 Ko

En septembre 2015, VISA publiait le 1er tome de « Lumière sur mairies brunes ». Il recensait tous les faits et méfaits de la 1ère année de l’extrême droite aux pouvoirs dans les villes qu’elle occupe. Pendant les deux années suivantes, VISA a poursuivi ce travail de « mémoire ».

Pour mettre en pleine lumière les origines véritablement fascistes du Fn et de toute l’extrême droite, rien ne vaut un recensement exhaustif, méticuleux et daté.

Ce deuxième tome « lumière sur mairies brunes » couvre donc la période allant de juin 2015 à juin 2017. Il regorge d’informations sur les pratiques municipales plus ou moins radicales de l’extrême droite et illustre ainsi tous les reculs sociaux qu’elle provoque lorsqu'elle exerce le pouvoir.

« Lumière sur mairies brunes », c'est 236 pages et autant d'arguments contre l'extrême droite.

Passez commande en l'adressant par courrier avec le chèque à : VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS
Merci d'indiquer votre nom, adresse et téléphone.

Pour calculer le montant de votre commande avec les frais de port, consulter le tableau en fin d'article. Livraison gratuite sur Paris - Ile de France et PACA.

Il faut veiller à ce que le combat contre l'extrême droite ne passe pas après les luttes syndicales au prétexte qu'elle a été battue aux présidentielles et qu'elle n'a obtenue «que» 9 députés.

Il faut continuer de lutter, sans relâche et avec la même force, contre les politiques libérales, notre adversaire qui fait aussi monter le FN, et contre le fascisme, notre ennemi historique.

 

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes - 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Les brochures de VISA

Cliquez sur une brochure pour voir les conditions de commande.

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous contacter...

Les formations
proposées par VISA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"droites extrêmes" Blog Le Monde

Le virage sur l’aile est serré. Un peu moins de deux ans après les élections régionales de 2015, Olivier Bettati, qui menait la liste Front national dans les Alpes-Maritimes, assure aujourd’hui qu’il n’était à l’époque… qu’une « tête de liste divers droite » pour le...

09.11.2017 - 12:40

Fil d'informations RESF

Une quinzaine d'associations de l'hébergement d'urgence ont claqué la porte du ministère de l'intérieur vendredi matin. Le ministre, Gérard Collomb, leur présentait son dispositif pour sortir les sans-papiers des centres d'hébergement d'urgence. LE MONDE| 08.12.2017 Par Maryline Baumard Trop c'est...
13.12.2017 - 21:43
Monsieur le Préfet, Nous vous demandons de remettre en liberté Arman Kazaryan (GHAZARYAN selon la transcription de son passeport), mis en centre de rétention le dimanche 3 décembre 2017, au Mesnil-Amelot. Présenté à l'avion samedi 9 décembre, il a refusé d'embarquer et à son retour au CRA, il a...
13.12.2017 - 15:38
Le Conseil Départemental de Meurthe et Moselle a adopté, à l'unanimité, le schéma départemental "Enfance Famille 2018 2022". En lisant l'article de l'Est Républicain ce jour, on peut noter que le Président du Conseil Départemental, Mathieu Klein, refait part de son souhait pour que l'État se charge...
12.12.2017 - 12:13
De nombreux enfants sans Toit en France.
11.12.2017 - 15:08
A l'occasion de la journée internationale des migrants, rassemblement de soutien au Puy, lundi 18 décembre à partir de 17h30 place du Clauzel
11.12.2017 - 00:41
RESF11 s'associe à la Journée internationale des migrants du 18 décembre et organise un concert de musique classique en soutien aux sans-papiers , le dimanche 17 décembre à 16h à l'église St Jacques, au Viguier à Carcassonne. Lieu symbolique puisque des familles y avaient été accueillies alors qu'...
10.12.2017 - 11:00
Avec Marcel Dekervel (RESF Amiens par téléphone) ; Romain Gerland (Turbulence / RESF 77, par téléphone) ; Emily Barbelin et Vitalija Samuilova ; Marie Martin (Migreurop) 1 – Intro et journal avec Marcel Dekervel, en direct d'Amiens (par téléphone) Il sera notamment question du refus du Préfet de la...
09.12.2017 - 17:04
RASSEMBLONS-NOUS ASSOCIATIONS ET CITOYENS Lundi 11 décembre 2017 de 7h à 11h devant la Préfecture des Hauts-de-Seine à Nanterre contre les mauvaises conditions d'accueil des personne étrangères Des associations engagées dans le soutien aux personnes étrangères se sont regroupées au sein du...
09.12.2017 - 17:31
Les mineurs sont pris en charge par les travailleurs sociaux de l'Armée du Salut. Le Conseil Départemental communique. Lire l'article de l'Est Républicain, du 8 décembre. Sur le site de la LDH Nancy : Voir les extraits des reportages de France 3 Lorraine sur le même sujet. RESF 54, la LDH-Nancy et...
08.12.2017 - 15:23
08.12.2017 - 11:59

DAL, GISTI, LDH, LOPPSI, dailleursnoussommesdici...

12.12.2017 - 10:37
12.12.2017 - 10:41
En prélude à la journée internationale des migrant⋅e⋅s, retrouvons-nous le samedi 16 décembre 2017 à Menton : pour célébrer la journée internationale des migrant⋅e⋅s et donner de la visibilité à toutes les initiatives qui seront prises dans ce cadre ; parce que cette frontière est devenue un des...
gisti
16.12.2017 - 14:00
réseau asile de Toulouse Asile...
gisti
12.12.2017 - 13:15
publié en décembre 2017 Vous venez d'obtenir le statut de réfugié, de protection subsidiaire ou d'apatridie : bienvenue dans le Guide du réfugié. Nous espérons vous aider dans la connaissance de vos droits et dans vos démarches pratiques : carte de séjour, logement, travail, santé, unité familiale...
gisti
12.12.2017 - 10:33
December 2017 You have just received your status of refugee, beneficiary of subsidiary protection or stateless person: welcome to the Refugee's Guide. We hope that we will be able to help you to know your rights and assist you with the practical steps you need to take: residence permit, housing,...
gisti
12.12.2017 - 10:37
الحصــول علــى صفــة اللجــوء، الحمايــة المؤقتــة أو صفــة عديــم الجنســية هــو بدايــة لحيــاة جديــدة فيهــا حقــوق و واجبــات. إنهــا المدخــل الحقيقــي للمجتمــع الفرنســي وهــو قطع العلاقــة الإداريــة والقضائيــة مع بلــدك الأم. يجب ً أيضــا التحضيــر لهــذه المرحلــة الجديــدة، إنهــا...
gisti
12.12.2017 - 10:41

         

COMMUNIQUE Paris le 11 décembre 2017

 

Lutte contre les marchands de sommeil en Ile-de-...
dal
11.12.2017 - 13:54

 

PARIS: Photos de Jean-Claude Saget: ici

 

...

dal
11.12.2017 - 13:44
Première édition : le 8 décembre 2017 Mise à jour : le 11 décembre 2017 Cette note de jurisprudence vise à apporter un éclairage sur cette procédure complexe qui devient pourtant un élément central de la politique mise en œuvre par la France et qui a pour effet de précariser de plus en plus les...
gisti
08.12.2017 - 12:47
Session de 2 jours, le 7 décembre 2017 - [Autres Formations]
gisti
07.12.2017 - 09:30
  Réquisition des locaux de l’Université pour le logement de touTEs

 

Aujourd’hui lundi 4 Décembre, l’amphithéâtre G du bâtiment CLV de l’Université à été...

dal
05.12.2017 - 19:13
Le 29 novembre dernier, Stéphan Pélissier s'est vu condamner à 7 ans de prison ferme par la justice grecque pour avoir porté secours à sa belle-famille fuyant la guerre en Syrie. En 2015, ce Français originaire d'Albi a tenté d'aider ses beaux-parents, sa belle-sœur et son beau-frère à passer de...
gisti
05.12.2017 - 07:47
relative à l'évolution du parc d'hébergement des demandeurs d'asile et des réfugiés Quelques éléments : Création de 200 places de CAES (centres d'accueil et d'examen de situation administrative) - essentiellement par transformation de CAO qui diminuent d'autant - dans chaque région sauf Île-de-...
gisti
04.12.2017 - 17:18
portant création d'un système d'entrée/de sortie (EES) pour enregistrer les données relatives aux entrées, aux sorties et aux refus d'entrée concernant les ressortissants de pays tiers qui franchissent les frontières extérieures des États membres et portant détermination des conditions d'accès à l'...
gisti
30.11.2017 - 07:50

COMMUNIQUE Paris le 28 novembre 2017

Censure de l’encadrement des loyers à Paris : Une nouvelle régression pour les locataires Généralisation et respect...
dal
28.11.2017 - 18:39

COMMUNIQUE Paris le 25 11 2017 – 15h00

 

Gymnase Roquépine : les sans abris sont hébergés La préfecture de région s’engage à les héberger jusqu’à leur relogement Le gymnase est libéré depuis vendredi en fin d’après-midi

 

Les...

dal
25.11.2017 - 16:02
  UN TOIT POUR APPRENDRE- TOUTES LES FAMILLES A LA RUE AURAIENT ETE MISES A L’ABRI!

Après un an et demi de campagne Un Toit Pour Apprendre menée par le DAL Toulouse, la FCPE31, la LDH et...

dal
25.11.2017 - 16:34
Colloque à l'initiative de l'Observatoire de l'enfermement des étrangers, en partenariat avec la LDH Bretagne, le MRAP et le festival Migrant'scène de La Cimade Les politiques d'enfermement et d'expulsion des personnes étrangères conduites par les gouvernements successifs se sont considérablement...
gisti
25.11.2017 - 09:00

Fin de l’occupation du gymnase Roquépine : la préfecture de région s’est engagée à héberger puis reloger les ménages sans abri soit : les 40 personnes sans logis du gymnase, les 25 de Montreuil les 5 de St-Denis. mais pas la totalité des occupants du gymnase...

dal
24.11.2017 - 22:34

Saint-Denis, le 23 novembre 2017 Hébergement des 5 sinistrés du 48 rue de la République victimes de l’assaut antiterroriste!

Après près d’une semaine de campement devant leur...

dal
23.11.2017 - 22:33

COMMUNIQUE Paris le 22 novembre 2017 – 15h40  

Le Froid arrive, #OnSMetAuChaud Occupation du gymnase Roquépine, proche de l’Élysée 18 rue Roquépine Paris 8e

 

Depuis 14h15, environ 150...

dal
22.11.2017 - 18:46

D'autres sites... d'autres luttes !

Associations
   ademonice - http://ademonice.free.fr/
   anafe - http://www.anafe.org/index.php
   prochoix - http://www.prochoix.org/cgi/blog/
   icare - http://www.icare.to/main.php?fr
   memorial98 - http://memorial98.over-blog.com/
   REFI - http://refi.over-blog.org
   syllepse - http://www.syllepse.net/
   Raslfront-Isère - http://www.raslfront-isere.org/blog/index-557584.html
   Collectif Justice et libertés - http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.fr/
   Observatoire du confusionnisme politique - http://confusionnisme.info

Syndicats
   CGT Finances - http://www.finances.cgt.fr/
   fgte-cfdt - http://www.fgte-cfdt.org/
   sgen-cfdt - http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
   snpespjj - http://snpespjj.fsu.fr/
   solidaires - http://solidaires.org/
   spasmet-meteo - http://spasmet-meteo.org/solidr/index.php
   Solidaires Finances Publiques- http://solidairesfinancespubliques.fr

International
   LabourNet.de Germany - http://www.labournet.de/
   trend onelinezeitung - http://www.trend.infopartisan.net/inhalt.html

Les archives de VISA


Le temps
où VISA
était en papier